Chargement

Non à la marchandisation

L'université n'appartient pas aux entreprises.

Les cerveaux esclaves du marché

À travers les mécanismes d'assurance-qualité et d'indexation, le gouvernement tente de plus en plus d'arrimer le fonctionnement des cégeps et des universités à celui des entreprises: comme si le savoir était une marchandise, le diplôme un investissement personnel qui doit être rentable, l'université un centre d'achat, l'étudiant un client ou l'étudiante une cliente.

À force de s'éloigner de la mission fondamentale de l'université, qui se doit d'être libératrice et émancipatrice, le PQ souhaite transformer l'éducation en un produit marchand dans la droite ligne du néolibéralisme, accessible aux plus riches et servant d'abord les impératifs de profits des entreprises.

Le 26 février, 14h, au Square Victoria, soyons nombreux et nombreuses à revendiquer une autre vision de l'éducation.

Version imprimable (PDF)